Actualités

« Une route pour tous » en Charente

Une campagne pour pédaler en sécurité

Deux élus Ufolep de Charente ont entrepris de sensibiliser cyclistes et automobilistes au partage de la route. Une initiative qui souhaiterait faire école.

Ufolep_32_p21_Initiative_Une_route_pour_tous.jpg

C’était un 24 décembre. Michel Coudret rentrait d’une sortie à vélo avec un ami quand une auto a entrepris de le doubler. Apercevant au tout dernier moment celle qui arrivait en face, elle s’est brusquement rabattue et l’a envoyé au fossé. « Ce fut le déclic » explique ce pompier à la retraite, licencié au club de Nersac, et qui quelques mois plus tôt avait « perdu un collègue », écrasé par un automobiliste aveuglé par le soleil couchant.

De ce déclic est née une campagne prônant le dialogue entre tous les usagers de la route. Une campagne que le désormais référent sécurité des cyclistes Ufolep de Charente a conçue avec Jean-Claude Nebout, autre cycliste élu au comité départemental. Lancée début 2017 après une première initiative en faveur du port du casque, elle a reçu le soutien de la Prévention Maïf, du conseil départemental, du préfet et de la Prévention routière.

5 300 personnes touchées

« Nous autres cyclistes sommes les plus fragiles », rappelle Michel Coudret en pointant ces automobilistes trop pressés qui ne prêtent aucune attention aux vélos qu’ils frôlent dangereusement. Mais il critique tout autant le comportement de certains cyclistes, qui se sentent propriétaires de la route lorsqu’ils roulent en peloton le dimanche. « Les torts sont partagés », souligne celui qui apprécie particulièrement les gestes de courtoisie et les coups de klaxon de remerciement quand un groupe de cyclos se met en file indienne pour laisser la voie libre.

C’est ce message de bonne cohabitation que porte le logo de la campagne et que relaient flyers, affiches, roll up et autres banderoles. Un message qui a reçu un large écho dans la presse locale : en février 2017, La Charente Libre a même fait de l’initiative son « fait du jour ».

Parallèlement, avec son binôme et le délégué départemental, Michel Coudret a entamé une sensibilisation au sein des clubs Ufolep à travers une formation annuelle de référents sécurité. Il communique aussi sur les cyclosportives et les randonnées cyclotouristes et va à la rencontre des plus jeunes : de jeunes écoliers Usep de Chasseneuil, des adolescents de la MJC de Fléac préparant un séjour itinérant, etc. « En 2017, nous avons comptabilisé 5 329 personnes touchées pour 33 interventions », précise-t-il. Et si le message est porté au nom de l’Ufolep, la campagne est fédératrice et associe volontiers la Fédération française de cyclisme et celle de cyclotourisme.

 

Dans les auto-écoles

 

Depuis cette année, afin de toucher les jeunes conducteurs l’équipe intervient aussi auprès des auto-écoles. Parallèlement, les vendeurs de cycles distribuent le flyer. Quant à la communication par l’image, elle s’appuie désormais aussi sur un lot de 40 maillots qui reprennent le logo de l’opération et plusieurs règles de sécurité. Fin avril, les promoteurs d’une route partagée se sont ainsi retrouvés dans un dégradé jaune-orangé au départ de la Paul-Poux, une cyclosportive Ufolep baptisée en l’honneur d’un ancien coureur pro, parrain officiel de la campagne.

Michel Coudret et Jean-Claude Nebout souhaiteraient à présent que leur démarche fasse école : d’abord chez leurs voisins de Dordogne, puis à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine, et qui sait demain ailleurs en France.

En attendant, si le message porte si bien en Charente, c’est qu’il est incarné. « Ce qui semblait au départ un projet anodin est presque devenu une occupation à plein temps », sourit Michel Coudret, qui dressera le bilan de l’action à la fin de son mandat d’élu. En espérant que, d’ici 2020, « Une route pour tous » soit devenu l’affaire de chacun.


enveloppe Partager sur : partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Scoopeo partager sur Digg partager sur Google partager sur Yahoo!

Afficher toute la rubrique

L'actufolep
Capture_portraits_UFOLEP.JPG
Jean-Paul, président de club Ufolep à Calais, lutte contre l’isolement des malades via la pratique sportive. Damien, animateur sportif à Rennes, aide les enfants à s’épanouir par celle-ci. Gilette, b&eac...
+ d'infos